Histoire

LE LEONBERG

 

Le léonberg appartient au 2ème groupe « les molosses » dans un sous-groupe « type montagne ». Même si souvent on veut lui attribuer le titre de gardien de troupeaux, le léonberg n’a pas une vocation utilitaire ; c’est en premier un chien de famille, il peut être même un peu « collant ». Il préfère ses maîtres à un grand jardin ; toutefois un petit espace vert sera le bienvenu.

A l’extérieur, il aime se poster dans un endroit stratégique avec une vue panoramique pour exercer sa garde… A l’intérieur, il préfèrera un lieu frais. Il se posera fréquemment dans un passage ou devant une porte.

Ce n’est pas un chien aboyeur. Toutefois, il avertira de la venue d’une personne étrangère. C’est un chien tranquille et intelligent qui a tout à fait conscience de sa taille. Il est calme mais pas apathique. Lorsqu’il s’assoupit, il ne dort pas, mais veille sur la maison.

Adulte, c’est un chien qui peut atteindre un poids de 45 à 65 kg pour les femelles et de 60 à 80 kg pour les mâles. Aussi est-il important de suivre des cours d’éducation durant une année minimum, dans une classe de chiots pour les premières semaines. La socialisation et l’éducation sont indispensables chez le léonberg pour vivre en harmonie dans tous les lieux et dans toutes les situations de la vie.

LE CHIOT LEONBERG



A la naissance, un chiot peut peser entre 400 et 700 grammes et sa taille s’apparente à celle d’un cochon d’Inde. A deux mois, son poids se multiplie par 25 ; une fois atteint l’âge adulte, par 100.

Afin qu’il ait une croissance régulière, une bonne alimentation est nécessaire ainsi que du repos ; c’est pourquoi il ne faut pas réveiller un chiot qui dort. De plus, il doit être ménagé lors de ses promenades en tout cas jusqu’à ses 18 mois.

En outre, il doit s’habituer au brossage dès son plus jeune âge. Un brossage hebdomadaire suffit en temps normal, mais en période de mue, un quotidien est nécessaire.

Le léonberg est un chien intelligent et parfois un peu têtu, il ne faut donc pas le brusquer (crier, secouer) car il peut se vexer voire s’angoisser. Il demeure toutefois important d’être ferme tout en étant doux dans son éducation.